L'homme et le cheval

Cheval-pour-tous.ch n'est plus disponible ici. S'il vous plaît essayer handicheval.ch à la place.

 

Une relation de symbiose

La structure sociale chez les êtres humains n‘est pas si différente que celle des chevaux. En effet, chez les chevaux, la famille est également le noyau unitaire de la société. C’est ce parallèle qui permet à la relation entre hommes et chevaux d’être particulièrement forte. Les deux parties apportent l’une à l’autre, des bienfaits indéniables. Et ils introduisent réciproquement l’autre partie à l’intérieur de leur structure sociale, voire familiale.

Un lien thérapeutique

Pour illustrer la puissance du rapport entre chevaux et humains, il suffit de prendre le cas des chevaux employés dans des démarches thérapeutiques modernes. De plus en plus de programmes mettent en relation des chevaux réhabilités avec des enfants ou des familles qui ont vécu des événements traumatiques. Résultat des courses, une symbiose émotionnelle qui permet à tous les acteurs en présence de guérir.

Histoire d'une confiance mutuelle

Cette relation très soudée entre l’homme et son cheval n’est pas récente. Et même si elle continue d’évoluer dans la pratique, son fondement remonte à très longtemps. Que ce soit en Amérique, en Europe, en Asie ou ailleurs dans le monde, les chevaux ont été domestiqués par les hommes. Et si au départ c’était pour leur force en tant que bêtes de somme qu’ils étaient recherchés, plus tard, ils sont devenus de fidèles montures.

C’est une relation qui s’est bâtie sur la confiance depuis fort longtemps. Contrairement à d’autres espèces domestiquées qui ont été dominées, le domptage des chevaux n’est pas uniquement une question de supériorité physique. Si on dit souvent du chien qu’il est le meilleur ami de l’homme, il est peut-être temps d’admettre que le cheval est peut-être son plus vieux partenaire.